Potier, que vois-tu à travers la fenêtre de ton atelier ?

Je vois des animaux, peuplades stylisées de rêveries enfantines, du monde en dehors, d'ailleurs, de la mémoire en devenir. Je vois des formes utiles, inutiles. Je vois un champ de Luzerne, de blé, la montagne de Lusset, l'horizon...

Cliquez pour voir l'image en grand